*
Rnr-Menu-HiParade-Annee
1963-CetteAnneeLa

LesAutresAnnees

 

1963-Vers-Saviez

LITTLE PEGGY MARCH

Cocorico! Depuis l'avènement du rock'n roll, la chanson française se fait suffisamment rare dans l'univers musical américain pour que l'on célèbre sa,présence en tête des hitparades! A l'aube des années 60, Petula Clark connaît un solide succès de ce côté-ci de l'Atlantique avec Chariot, une composition signée Jacques Plante, sur une musique de Paul Mauriat. Les éditeurs de la chanson tentent de la vendre à l'étranger, et elle atterrit sur le bureau de Luigi Creatore et d'Hugo Peretfi, deux des producteurs les plus en vue de la firme RCA. Traduite en anglais, Chariot devient I Will Follow Him et Hugo & Luigi décident d'en confier l'interprétation à Peggy Battavio, une gamine de 14 ans découverte peu auparavant. Depuis le succès de Brenda Lee, on sait que le talent n'a pas d'âge et Little Peggy March (un nom de scène inventé par Hugo & Luigi) ne fait pas exception à la règle en portant les couleurs de cette adaptation jusqu'à la première place du Hit 100. Peggy ne parviendra jamais à rééditer cet exploit, mais elle n'en a pas moins réussi à se faire un nom en chantant dans des comédies musicales, et en écrivant des tubes dont le plus célèbre reste sans doute le duo de Jermaine Jackson et Pia Zadora, When The Rain Begins To Fall.

JOHNNY CYMBAL

Avec un nom pareil, comment ne pas devenir musicien ? Natif d'Écosse où il a vu le jour en 1945, Cymbal a été élevé au Canada puis dans l'Ohio où il effectue ses premiers pas sur disque. Un de ses enregistrements initiaux pour MGM, The Water Is Red, aura fait couler beaucoup d'encre, cette triste histoire d'une ravissante jeune fille dévorée par un requin ayant choqué l'Amérique 15 ans avant la sortie des Dents de la Mer. Après une série d'autres échecs, Cymbal se pose de plus en plus de questions sur son avenir d'interprète lorsque la sortie de Mr Bass Man au début de 1963 le révèle enfin. Toujours avide de sujets inhabituels, Cymbal évoque dans ce tube le sort de ces chanteurs à la voix de basse, spécialisés dans le répertoire doo-wop, qui restent dans l'ombre pendant que le soliste brille sous les feux de la rampe. Plus curieux encore est son hit suivant, Teenage Heaven, qui décrit avec beaucoup de justesse le sort de ces vedettes du rock'n'roll, contraintes de conserver leur vie durant l'image d'adolescents attardés. Comme toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, la maison de disques de Johnny lui ferme ses portes, et il finira par se reconvertir dans la production et l'écriture, en signant notamment Mary ln The Morning pour Elvis Presley. Cela ne l'empêchera pas d'opérer un retour sur le devant de la scène du disque en 1968 sous le pseudonyme de Derek, avant de s'établir à Nashville où il travaillera dans l'univers de la musique country jusqu'à sa mort, en 1993.

THE SURFARIS

Au plus fort de la mode du surf, tous les jeunes musiciens d'Amérique y vont de leurs rythmes frais et ensoleillés. Cinq copains de Glendora, en Californie, tentent de faire la différence en donnant à leur groupe le nom de... Surfaris ! Jeu de mot mis à part, le quintette met toute son énergie dans l'enregistrement de la chanson Surfer Joe, l'instrumental Wipe Out (baptisé à l'origine Stiletto) n'étant là que pour justifier l'existence de la face B. Le manager du groupe, Dale Smallin, commence par faire presser 100 exemplaires du 45 tours sur un label créé pour l'occasion et porteur de ses initiales, DFS. Wipe Out attire l'attention du bassiste d'un groupe reconnu, les Challengers, qui ressort les deux faces sur sa marque Princess. Finalement, c'est une maison de disques plus sérieuse, Dot Records, qui finira par mener Wipe Out à la deuxième place des charts.

THE SHIRELLES

Ces adolescentes du New Jersey ont fait leurs débuts chez Decca, en 1958, avant d'intégrer l'écurie du label Scepter un an plus tard. Cette année-là, un titre signé par deux des membres des Five Royales intitulé Dedicated To The One I Love leur ouvre les portes d'un succès d'estime, mais il leur faut attendre 1961 pour que la gloire frappe à leur porte : Witt You Love Me Tomorrow va leur permettre de devenir le premier groupe vocal féminin à s'afficher en tête des Hit 100 charts. Sur la lancée de ce hit, les Shirelles poursuivent jusqu'au milieu de la décennie une carrière brillante marquée par des tubes comme Baby lts You, Soldier Boy et Foolish Little Girl qui sera leur dernier titre classé au Top Ten.

TOMMY ROE

En un peu plus de 10 ans de carrière, Tommy Roe aura obtenu une vingtaine de hits, ce qui constitue un palmarès somme toute honorable. Au lendemain du succès considérable de Sheila, son premier numéro un, présent sur toutes les radios à l'automne 1962, il lui reste à prouver que son talent n'est pas un feu de paille, mais ses deux 45 tours suivants, Susie Darlin' et The Folk Singer, ne se vendent que modestement. La réussite commerciale va mettre un an à revenir, grâce à Everybody qui se hisse à la troisième place des hit-parades du magazine Billboard. Cette fois, il est clair que la carrière de Roe est assurée.

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail