*
Rnr-Menu-HiParade-Annee
1961-CetteAnneeLa

LesAutresAnnees

 

1961-Vers-Saviez

JOHN D. LOUDERMILK

Loudermilk a commencé par s'intéresser à la musique country en devenant auteur, compositeur et musicien de studio à Nashville. "Quand le suis parti là-bas, raconte-t-il, je me suis donné un an pour réussir. En cas d'échec, il me restait la possibilité de retourner en Caroline du Nord travailler dans la quincaillerie de mon père". Repéré par Chet Atkins, il obtient son premier succès de chanteur en 1957 sous le pseudonyme de Johnny Dee. Si des compositions comme Tobacco Road ou Waterloo lui permettent de vivre de sa plume, sa carrière d'interprète ne reprend le dessus qu'avec la sortie de Language Of Love qui reste à ce jour son plus grand titre de gloire.

THE MARCELS

Le duo auteur-compositeur constitué par Richard Rogers et Lorenz Hart a fait les beaux jours du Broadway de l'entre-deux guerres, et rares sont leurs succès qui ne restent pas associés à des comédies musicales inoubliables. C'est pourtant le cas de Blue Moon , qui a connu une carrière discographique brillante grâce à l'orchestre de Benny Goodman ou au crooner Billy Eckstine avant de trouver une seconde jeunesse avec la génération des rockers. Repris par Elvis Presley dès 1956, on retrouve ce titre cinq ans plus tard dans le répertoire des Marcels, un groupe de doo-wop de Pittsburgh. Le disc-jockey new-yorkais Murray the K aime tellement leur version qu'il la passe 26 fois de suite dans son émission, contribuant à en faire l'un des grands hits de l'année

JOEY DEE & THE STARLITERS

En 1961, la boite la plus branchée de New York est le Peppermint Lounge sur la 45e rue Ouest, dont l'orchestre maison est dirigé par Joseph DiNicola, dit Joey Dee. Originaire de Passaic dans le New Jersey comme les Shirelles, il a commencé par animer les bals de fin d'année des lycées de sa région avant d'être engagé avec ses Starliters au Peppermint. La mode du twist va se charger de rendre ce lieu célèbre, et Joey Dee en profite pour graver un instrumental. En devenant son plus grand titre de gloire, Peppermint Twist lui ouvrira les portes d'Hollywood, lui permettant d'avoir son propre club, le Starliter. Par la suite, Dee reprendra du service à la tête de son groupe, avec à la guitare un certain Jimi Hendrix.

SANDY NELSON

Né à Santa Monica, en Californie, le 1er décembre 1938, Sandy Nelson se passionne depuis toujours pour l'un des instruments rois du rock'n'roll, la batterie. Sa virtuosité rythmique lui permet de s'imposer très jeune dans les studios de Los Angeles où il devient un accompagnateur recherché que l'on peut entendre sur certains tubes des Hollywood Argyles, des Teddy Bears ou de Kathy Young. Parallèlement, Sandy enregistre ses propres 45-tours où il met en lumière son savoir-faire. Après Teen Beat en 1959, Let There Be Drums le voit revenir dans le Top Ten à l'automne 1961. D'autres hymnes à sa science de "drummer" suivront tout au long de l'année suivante jusqu'à ce qu'un grave accident de moto en 1963, à la suite duquel il est amputé d'une partie de la jambe droite, mette provisoirement fin à sa carrière.

THE MAR-KEYS

Dans les rangs de la Messick High School de Memphis, à la fin des années 50, on trouve un certain nombre de jeunes amateurs de musique noire comme les saxophonistes Packy Axton et Don Nix, le trompettiste Wayne Jackson, les guitaristes Steve Cropper et Charlie Freeman, le bassiste Duck Dunn, le batteur Terry Johnson ou encore le pianiste Smoochie Smith. Le week-end, sous l'appellation des Royal Spades, ils animent les bals de la région en attendant l'arrivée du succès. Justement, la mère de Packy, Estelle Axton, vient de lancer avec son frère Jim Stewart un petit label de musique country baptisé Satellite, en l'honneur de ces curieuses boules de métal qui portent les couleurs de l'Amérique très haut dans la stratosphère en cette époque de guerre froide. Pour faire plaisirà son fils chéri, Estelle Axton persuade son frère de donner leur chance aux Royal Spades, qui ont entretemps changé d'étiquette pour devenir les Mar-Keys. Le succès inattendu de Last Night , publié sous la référence Satellite 107, va avoir de multiples conséquences sur l'ensemble des acteurs concernés avec plus d'un million d'exemplaires vendus et une troisième place sur les charts, ce titre très funky attire l'attention d'une compagnie discographique californienne qui détient déjà les droits sur le nom Satellite. Dans l'urgence, Stewart et Axton inventent à partir de leurs patronymes respectifs un nouveau nom : Stax. Quant au Mar-Keys, leur best-seller fait naître des tensions à l'intérieur du groupe qui finit par éclater. Par la suite, Cropper et Dunn se rendront célèbre en accompagnant Otis Redding et les principales vedettes Stax au sein de l'ensemble Booker T & the MGs, avant d'intégrer celui des Blues Brothers, tandis que Don Nix deviendra le producteur de Jeff Beck et Albert King, entre autres. Quant à Wayne Jackson, il est aujourd'hui l'un des deux membres de la section de cuivres la plus recherchée de la planète, les Memphis Horns.

EDDIE HODGES

La date de naissance de Hodges, le 5 mars 1947, donne une idée de sa très grande jeunesse, puisqu'il a tout juste 12 ans lorsqu'il se fait connaitre en interprétant le rôle du fils de Frank Sinatra dans Un trou dans la tête de Frank Capra. Comme le rock'n'roll adolescent est très à la mode, Archie Bleyer le prend sous contrat sur son label Cadence. Au printemps 1961, alors qu'il fête tout juste ses 14 ans, Eddie obtient un premier succès avec l'm Gonna Knock On Your Door , incitant sa maison de disques à récidiver. C'est chose faite au début de l'année suivante avec Bandit Of My Dreams, suivi quelques mois plus tard du mémorable (Girls, Girls, Girls) Made To Love, écrit à la demande de Bleyer par Phil Everly, camarade d'écurie de Hodges.

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail